La journée dédiée aux femmes

A l’occasion du 8 mars, journée internationale de la femme, CARE France lance un appel à tous ceux qui pensent que les idées reçues sur les femmes doivent être combattues et veulent soutenir la cause des femmes dans le monde.

L’objectif : sensibiliser les décideurs à la cause des femmes.
Premières victimes de la pauvreté, les femmes sont aussi un levier essentiel de lutte contre la pauvreté et peuvent jouer un rôle clé au sein de leur communauté. Malheureusement, confrontées à de nombreux préjugés et victimes de discriminations, elles voient trop souvent leur épanouissement personnel et le potentiel de développement qu’elles portent en elles réduits à néant.
La situation des femmes dans le monde est alarmante* :

  • Dans  de nombreux pays, il est plus probable pour une fille de mourir à la naissance  que d’aller à l’école.
  • Parmi  1,4 milliard de personnes qui vivent avec moins de 1,25 dollars par jour, 70%  sont des femmes et des filles.
  • Les  femmes produisent la majorité de la production agricole, mais sont  propriétaires de seulement 1 % des terres dans le monde.
  • Sur  796 millions d’adultes analphabètes, les deux tiers sont des femmes.

*sources : Nations-Unies, Banque Mondiale, UNESCO, OMS, FAO
Une pétition sera adressée au président de la république, Nicolas Sarkozy, dans le cadre de sa présidence du G8-G20, pour que la France porte haut et fort la voix de celles qui en sont privés partout dans le monde.

Par cette pétition, CARE France demande que soient tenus les engagements des Etats en matière :

  • D’accès  à la santé des femmes et des enfants :Chaque année des millions de femmes  meurent pour des raisons qui pourraient être évitées.
  • D’accès  à l’éducation : Seul un accès équitable à l’éducation et au « leadership »  permettra de résoudre à long terme les inégalités.
  • D’accès  aux services financiers, outil indispensable au développement économique et à  l’autonomisation des femmes.

Enfin, CARE France fait campagne pour l’instauration de la Taxe sur les transactions financières, dite « Taxe Robin des bois » qui pourrait générer les financements indispensables à l’atteinte de ces objectifs.

Ensemble, nous pouvons lutter contre les idées reçues !

20140406-200650.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s